Myopie et activités en plein air

Myopie et activités en plein air

Dans des écoles primaire chinoises, un programme quotidien de 40 minutes d'activité en plein air a permis de réduire de 23 % les risques de myopie.

La myopie progresse partout dans le monde, et principalement chez les jeunes. Alors qu'en Europe près d'un jeune (âgé de 25 à 29 ans) sur deux est myope, l'épidémie est encore plus virulente en Asie ou quelques huit lycéens sur dix en sont victimes. Or plus la myopie démarre tôt, plus elle risque de devenir importante. Le manque d'exposition à la lumière naturelle a déjà été mis en cause dans cette épidémie. Or, dans un article publié mardi 15 septembre dans le journal JAMA, une équipe de chercheurs chinois montre que 40 minutes de sortie quotidienne pouvaient suffire à diminuer de 23 % les risques de développer une myopie chez les jeunes enfants.

L'étude a été conduite dans la province citadine du Guangdong, près de Hong-Kong, sur des élèves d'écoles primaires âgés d'environ 7 ans. Pendant trois ans, 6 écoles (952 élèves) ont dû organiser quotidiennement 40 minutes d'activités en plein air, tandis que les parents devaient inciter leurs enfants à passer plus de temps dehors après l'école et pendant les week-ends. Par ailleurs, 951 élèves de six autres écoles ont été suivis sans recevoir de consignes particulières. À la fin de la période de test, les écoles ayant suivi les recommandations des chercheurs comptaient 30,4 % d'élèves atteints de myopie, tandis que les autres en affichaient 39,5 %.

Une méthode simple et gratuite

Selon les chercheurs chinois, les résultats de cette étude démontrent l'importance physiologique de la lumière naturelle sur la vision. La génétique est souvent pointée du doigt comme cause principale de la myopie, mais l'augmentation du nombre de personnes touchées ne peut être expliquée que par l'évolution de notre mode de vie. Dans une autre étude européenne parue cette année, les chercheurs suggéraient que la hausse globale du niveau d'étude était l'un des facteurs de l'augmentation de ce risque. Ce n'est évidemment pas le travail intellectuel en lui-même qui est en cause, mais le fait de lire de trop près (à moins de 30 cm) et de passer l'essentiel de ses journées à l'intérieur pour travailler.

Les médecins sont assez dépourvus devant cette progression exponentielle de la myopie: des lentilles à porter durant le sommeil existent pour réduire la courbure de l'œil, mais elles ne parviennent qu'à masquer les symptômes. Le simple fait d'organiser des activités extérieures , avec ou ans port de lunettes , pendant les temps scolaires pourrait apporter, en revanche, une solution gratuite et accessible à tous les systèmes éducatifs

Extrait d'un article du figaro